logo juripermis

La solution à vos problèmes de permis

Nous contacter

01.02.03.04.05

Rejoindre le chat
Courroie de distribution : les coûts et le moment de la changer

La courroie dentée est l’un des dispositifs mécaniques les plus importants responsables du mouvement d’un véhicule automobile en reliant le vilebrequin à l’arbre à cames, ce dernier étant responsable du mouvement des soupapes et des pistons. La bande est composée presque entièrement de matériaux caoutchouteux et élastiques, mais elle est également renforcée par des pièces en acier qui assurent la durabilité des contraintes et des contraintes mécaniques auxquelles elle est continuellement soumise, et qui affecteraient la structure.

Pour ceux qui ne sont pas familiers avec ces « dispositifs » peuvent essayer de penser à un film célèbre de Charlie Chaplin dans lequel l’ouvrier Charlot est avalé par une longue chaîne de roues dentées reliées entre elles par des courroies et des tapis de caisse claire : l’image de la courroie dentée est similaire, c’est-à-dire, consiste en une courroie dentée qui enveloppe plusieurs roues – ou poulies – fournissant le mouvement de déplacement.

La courroie dentée ne fonctionne pas seule, mais elle investit également d’autres accessoires tout aussi importants dans son fonctionnement :

  • la pompe à eau, qui assure le refroidissement
  • les roulements et le tendeur de courroie
  • la pompe de pression de carburant (le cas échéant)
  • la pompe à huile (le cas échéant)

Les bielles, pistons et soupapes sont les premières pièces à être sérieusement endommagées en cas de rupture de courroie, car les deux arbres reliés – moteur et cames – sont éliminés progressivement ou mal alignés, souvent avec des résultats irréversibles. Son bon fonctionnement est donc vital et son entretien ne peut être négligé.

 

Où est
La courroie dentée – en tant que composant de l’ensemble du groupe appelé « courroie dentée » – se trouve à l’intérieur du moteur « à la tête » et, en général, le positionnement se trouve sur le côté droit du moteur lui-même. Ce positionnement varie cependant selon le modèle et le constructeur du véhicule, de sorte que l’on peut trouver des unités de distribution, avec la courroie relative à l’intérieur, qui couvrent « en tête » du moteur une position centrale, ou même qui constituent un « bloc » dans lequel l’arbre à cames est intégré dans le bloc moteur.

Le positionnement du moteur influence l’adoption du type de travaux d’entretien et de réparation à effectuer car il implique le respect d’une procédure correcte et séparée en phases très précises : déconnecter la batterie, démonter la tête du moteur, bloquer les poulies du vilebrequin et de l’arbre à cames, retirer les bougies de préchauffage, sont toutes des actions à effectuer en séquence et en toute sécurité pour ceux qui travaillent et veulent obtenir un bon résultat.

 

Quand changer la courroie dentée
La règle est bien connue : la ceinture est changée après avoir parcouru entre 100 et 180 kilomètres ou après environ 5 ou 6 ans. Les voitures diesel peuvent aussi attendre d’atteindre le kilométrage maximum – 180 km – ou le temps – après 10 ans.

Le choix de l’un des deux paramètres dépend de l’utilisation que vous avez faite de votre véhicule, il peut donc y avoir un écart par rapport aux dimensions indiquées. En cas de doute, cependant, le constructeur du véhicule met à disposition dans le carnet d’entretien les informations exactes en années ou en miles. Dans ce cas, il établit des paramètres basés sur une conduite standard du véhicule (en ville, quelques trajets) ou sur une usure plus importante (longues distances en dehors de la ville), considérant que l’impact des conditions environnementales sur la détérioration du matériau dont la courroie est composée – le caoutchouc – ne doit pas être négligé pour l’amincissement, le dérangement ou la perte de l’élasticité.

 

Comment savoir quand le changer ?
Malheureusement, il n’y a aucun symptôme ou signe indiquant l’état d’usure de la courroie : c’est pourquoi il est nécessaire de suivre les instructions fournies par les fabricants ou de se fier à un contrôle précis tous les 30 000 kilomètres par un atelier spécialisé. Si vous omettez cet entretien important, vous risquez fort de causer des dommages irréversibles à votre voiture, tels que sa casse définitive. Il arrive, en effet, que la courroie – pour des raisons de corrosion ou de desserrage, ou tout autre facteur déterminant son mauvais fonctionnement – provoque l’arrêt immédiat du véhicule et ne donne plus de signal de reprise. Le mal est fait !

 

Tarifs
Pour économiser de l’argent, vous pouvez penser à acheter la courroie dentée dans les magasins ou sur des sites en ligne, mais vous ne pouvez certainement pas penser à improviser des « mécaniciens » et effectuer l’intervention vous-même : la pratique est particulièrement complexe et vous avez besoin de « mains sages » pour assurer le succès. La courroie dentée seule a un coût très abordable allant de 40 à 150 euros, selon le constructeur automobile auquel le véhicule appartient.

La première règle qui définit les coûts d’un atelier de remplacement de la courroie, en revanche, concerne la taille de la voiture : plus la courroie est grande, plus le prix est élevé. Les variables sont donc aussi autres : le positionnement « en tête » ou « en bloc » dans le moteur, le nombre d’accessoires compromis en plus de la courroie, les compétences et le coût de l’atelier, qu’il soit « usine » ou indépendant.

 

Prix en fonction de la taille
En général, une petite voiture peut nécessiter une intervention contenue dans 400/500 euros et monte dans le cas des voitures de taille moyenne dont la gamme varie de 450 à 650 euros. Pour les grosses voitures et un moteur plus complexe – pour lesquels il est suggéré d’effectuer en permanence les coupons demandés par le constructeur afin d’éviter ce type de dommages – les bonnes règles de confiage aux ateliers « usine » s’appliquent : le prix est d’environ 1000 euros, et peut même aller bien au-delà en cas de remplacement d’autres accessoires endommagés.

 

Autres composants à remplacer par la courroie
A ces coûts s’ajoute l’achat d’autres accessoires nécessaires à la réparation de la courroie : il s’agit de la pompe à eau et d’autres éléments d’engrenage (roulements, rails en acier, tendeurs de courroie), qui sont toujours endommagés en même temps, ainsi que d’une rupture de la pompe à huile.

Le reste des dépenses est lié à la main d’œuvre : moins de 150 euros par intervention n’est pas prévisible, et pour avoir une idée du montant que vous pouvez dépenser tout en économisant, il est toujours conseillé d’obtenir plus de devis et de choisir celui qui offre non seulement un bon prix mais aussi un bon résultat.

Ajouter un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *