logo juripermis

La solution à vos problèmes de permis

Nous contacter

01.02.03.04.05

Rejoindre le chat
 

CIRCULATION À CONTRESENS

Pour en savoir plus

De nombreux automobilistes se retrouvent parfois contraints de circuler à contresens, c’est-à-dire qu’ils vont dans le sens contraire de celui imposé par la loi. En effet, si vous avez raté votre sortie d’autoroute, vous pouvez être tenté de faire une marche arrière afin de la récupérer. Mais attention, les risques sont élevés et les sanctions très lourdes si vous êtes verbalisé.

 

Il existe différents cas de circulation à contresens :

 

  • Si vous roulez du côté opposé au sens de circulation de la route.
  • Si vous dépassez par la gauche un véhicule en franchissant une ligne continue.
  • Si vous entrez dans une voie à sens unique sans respecter un sens interdit.
  • Si vous faites un demi-tour ou une marche arrière sur une voie à sens unique.
  • Si vous prenez un rond-point en sens inverse.

 

Vous êtes dans l’un de ces cas et vous ne savez pas comment réagir ? Nous vous proposons des solutions.

 

Que dit la loi sur la circulation à contresens ?

 

Selon le cas de circulation à contresens (voir le haut de l’article), la verbalisation diffère.

 

Rouler du côté opposé au sens de circulation de la route est interdit par l’article R412-9 :

 

« Le fait, pour tout conducteur, de circuler, en marche normale, sur la partie gauche d’une chaussée à double sens de circulation est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe. »

 

Cette infraction routière correspond à une contravention de 4ème classe. Vous vous exposez à une amende forfaitaire d’un montant de 135€ (minorée de 90€ et majorée de 375€), à la perte de trois points sur votre permis de conduire et à sa suspension pendant trois ans.

 

Le non respect d’un sens interdit est défendu selon l’article R412-28 :

 

« Le fait, pour tout conducteur, de circuler en sens interdit est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe.

Tout conducteur coupable de cette infraction encourt également la peine complémentaire de suspension, pour une durée de trois ans au plus, du permis de conduire, cette suspension pouvant être limitée à la conduite en dehors de l’activité professionnelle.

Cette contravention donne lieu de plein droit à la réduction de quatre points du permis de conduire. »

 

Cette infraction routière correspond également à une contravention de 4ème classe. Cependant, si le montant de l’amende forfaitaire (135€) et la durée de suspension du permis (3 ans) sont les mêmes que pour une circulation à gauche sur une chaussé à double sens, vous pouvez dans ce cas perdre quatre points sur votre permis de conduire. Conformément au Code de la route, la sanction est la même pour une marche arrière ou un demi-tour sur une voie à sens unique.

 

Restez vigilant :

→ Les deux-roues sont soumis aux mêmes règles pour la circulation routière. Évitez donc les sens interdits, même à vélo ! Cependant, dans les zones limitées à 30km/h, il est parfois possible de prendre une rue à sens unique en vélo.

→ Le stationnement et l’arrêt à contresens sont aussi interdits ! Vous risquez de devoir payer une amende de 17€.

 

La perte de ces trois points peut vous inquiéter quant à un éventuel retrait de permis. Agissez ! Faites appel à un avocat spécialisé dans les infractions routières que nous vous recommandons gratuitement.

 

Comment contester une amende et un retrait de points pour circulation à contresens ?

 

Si vous êtes verbalisé pour ce type d’infractions routières et que vous souhaitez contester, des solutions sont possibles. Vous n’êtes pas d’accord avec le paiement de l’amende ou le retrait de points sur votre permis ? Faites une réclamation et défendez vous de la meilleure manière.

 

En premier lieu, ne signez jamais un PV au moment de la verbalisation si vous voulez la contester, auquel cas, la réclamation sera beaucoup plus compliquée ! Le paiement de l’amende entraîne la perte de points effective sur votre permis de conduire.

 

La vérification du procès verbal est très importante. En effet, si la signature ou si le lieu de l’infraction ne sont pas présents sur la verbalisation, vous pouvez la contester efficacement. Mais c’est le sens de circulation qui est le plus déterminant. S’il est absent du procès verbal, il perd sa viabilité.

 

Pensez à vérifier aussi l’arrêté d’implantation de la signalisation verticale, dans le cas où vous avez été verbalisé pour non respect d’un sens interdit. Si le texte réglementaire est absent, le Tribunal pourra retenir l’inopposabilité de la signalisation.

 

Un avocat expert en droit routier peut vous venir en aide. Sa qualification vous permettra de contester efficacement la verbalisation. Nous vous proposons ici gratuitement des avocats, que vous pouvez et devez solliciter, afin de :

 

  • Vous avertir sur ce qui est à votre portée pour votre défense.
  • Écrire la réclamation pour qu’elle ne soit pas rejetée. Le courrier de contestation sera rédigée par ses soins en lettre recommandée avec accusé de réception.
  • Vous assister et vous représenter devant la Juridiction, vous permettant de ne pas comparaître à l’audience.
  • Vous éviter le paiement d’une amende et la perte de point voire la perte de votre permis de conduire.